Archive for mars, 2008


16
mars

Rions un peu…

Oui mais en restant toujours dans le sujet du blog. Hier, lors d’une sortie à une grande chaine de librairie en quatre lettres ( c’est pour gagner de l’espace dans l’article que je ne la nomme pas), je suis tombé sur un livre d’uniformologie plutôt sympa.

Celui-ci a pour titre « Types militaires » et est l’œuvre d’un dénommé Jules Renard (non, pas l’auteur de Poil de carotte) dit Draner.

L’ouvrage m’a attiré pour trois raisons :

- Tout d’abord c’est un ouvrage d’uniformologie. Ce type d’ouvrages fait partie de mes recherches fréquentes car lorsqu’on aime le jeu d’Histoire, on a souvent à rechercher l’aspect des uniformes ou des costumes des combattants que l’on souhaite représenté. Ici, malgré le propos, les uniformes semblent plutôt justes tant qu’il m’est possible d’en juger.

- Ensuite, les uniformes concernent une période qui m’attirent de plus en plus, à savoir la deuxième moitié du XIX°siècle. Ils portent sur l’armée française mais egalement sur d’autres nations européennes (britannique, belge…) mais aussi on a aussi une ou deux planches de Chinois.

- Enfin, les reproductions sont traitées sous la forme de caricatures. Et j’avoue que nombre d’entre elles prêtent vraiment à sourire et exprime bien, je le pense, les petits travers de la société militaire de l’époque faites de grandeur mais aussi parfois de ridicule et de prétention. Il y a un petit côté Daumier chez ce caricaturiste qui n’est pas fait pour me déplaire.

Donc, si vous voulez passer un bon moment, ce livre est très bien fait et le seul reproche que je lui trouve et de ne pas être plus gros. Ah, j’oubliais, l’éditeur est Charles Herissey et le prix est autour de 38 euros pour près de 150 pages.

 

13
mars

Un mois déjà…

Que dis-je, un mois, presqu’un mois et demi sans mise à jour du blog.

Il faut dire qu’il y a des périodes comme cela où on est nonchalant, l’envie de ne rien faire, de ne rien écrire. Certes il y a toujours les forums et les blogs des copains qui permettent de se dégourdir le clavier mais de son côté on ne trouve rien d’intéressant à dire. Oh, j’aurais pu parler de la parution de l’excellente règle field of glory, mais d’autres l’ont déjà fait, j’aurais pu vous parler de mes nouvelles commandes de 10 mm, mais je garde cela pour plus tard. En attendant je vais vous faire part d’une découverte effectuée au festival du jeu de Cannes : Alkémy

Oui, je suis un joueur de jeu d’Histoire, oui cela reste ma passion principale (et non de faire des sites web, Monsieur le Chacal ) mais je ne dédaigne pas également pousser la figurine fantastique avec mes partenaires de jeu. Oh je ne suis pas un grand spécialiste de la chose je n’ai ainsi fait qu’une partie de démonstration de WH40k et de WHFB mais j’apprecie des jeux comme Warmachine, Hordes, Hell Dorado ou AT-43. C’est donc avec interêt que j’ai suivi le processus de développement du jeu Alkémy publié par Kraken édition.

Alors pourquoi ce jeu m’a-t-il emballé ? Tout d’abord je trouve qu’il est sympa de jouer avec quelques figurines seulement sur une table de taille correcte et pour une heure ou deux maximum. Les figurines sont esthétiquement réussies (plus en vrai qu’en photos d’ailleurs), je connais les sculpteurs pour les avoir rencontré et apprécié (Jérémie Bonamant et Allan Carasco), j’ai trouvé l’équipe (Josselin, Manuel…) présente au FIJ des plus sympathiques et accueillantes.

Vous me direz, ceci ne préjuge pas de la qualité d’un jeu, c’est vrai, mais enfin, cela donne un a priori favorable. Résultat, je suis reparti avec deux boites en pré commandes et deux boites achetées en magasin. Venant de recevoir les boites, je me suis promis de peindre quelques figurines (j’en entend qui rigole dans le fond) en particulier celles du peuple Aurlock.

Le système est particulièrement réussi. Il est basé sur des dés de couleurs qui en un jet représente la qualité de la frappe et l’importance des dégâts occasionnés. De plus, plus vous êtes vous même atteint, moins de dégâts seront effectués ce qui est représenté par la couleur des dès à lancer.

C’est un jeu sans défaut ? Bien sûr que non. Pour certains, le fait que les figurines soient en plastique dure peut-être rédhibitoire. Mais le principal défaut que j’y ai trouvé provient du fait qu’après y avoir joué, on a envie de continuer et d’améliorer ses petites bandes. Hélas, le suivi est encore lent et nous ne disposons que des quatre boites de base, les figurines suivantes ne paraissant que dans quelques mois (pour l’été ?) ce qui est dommage car j’ai peur que l’engouement vu autour de moi retombe rapidement si on ne donne pas de biscuits aux joueurs.

Ah une dernière chose, le prix. Alors que partout autour de nous, les prix augmentent ( si, si, monsieur le Ministre, je vous l’assure) là j’avoue que pour avoir 6 figurines biens sculptées, 6 dès, un ruban mesureur, des cartes de jeu et le livret de règles payer 25 euros est très raisonnable. Donc, testez le jeu et vous m’en direz des nouvelles.